dimanche 30 août 2009

Un bon café


J’ai toujours aimé l’odeur du café. Depuis que je suis toute petite, l’arôme des grains de café fraîchement moulus figure au premier rang de ma liste d’odeurs favorites. Bien que le café suscite en moi des souvenirs d’enfance réconfortants, je n’ai commencé à boire du café régulièrement qu’à l’âge de 25 ans. Pendant mes études universitaires, je ne buvais du café qu’en période d’examen et occasionnellement, je prenais un café au lait avec mes amis au Café Bohémien situé au marché By à Ottawa.

Quand je suis déménagée à Montréal, mon amoureux de l’époque m’a initiée aux joies du café au lait servi au lit tous les matins. Pour parfaire mon éducation en matière de café, Mario, un Montréalais d’origine italienne m’a donné en cadeau une petite cafetière italienne (ou moka). Mais l’automne venu, Mario est parti étudier à Cambridge en Angleterre et notre amour n’a pas survécu la distance qui nous séparait. Me restait au moins l'amour du bon café qui, au fil des ans, est devenu presque une obsession. Boire du bon café est maintenant tellement important pour moi que, même en vacances, je me dois de trouver le meilleur endroit pour boire un café. J’ai eu la chance de séjourner dans deux des villes les plus réputées au monde pour leur café, soit Seattle et Melbourne et pour avoir bu plusieurs cafés là-bas, je peux vous confirmer que leur réputation n’est pas surfaite. 

J’ai essayé toutes sortes de moutures, de maisons de torréfaction et de méthodes de préparation du café. Mon objectif, boire le meilleur café qui soit pour moi. Après plus de 18 ans de dégustations et de recherches, j’ai enfin trouvé un café qui satisfait mon palais. Ce n’est peut-être pas le meilleur café pour vous, chaque palais est différent, mais pour moi, ce café est si bien torréfié si parfait à mon goût que maintenant je ne peux plus acheter d’autres grains que ceux de Café Castelo, sinon, je suis déçue.

J’ai découvert le café Castelo au hasard d’une promenade matinale à Québec. Je suis entrée avec mon amoureux dans un petit café de la rue Cartier et nos narines ont été complètement charmées par l’odeur qui y régnait. Au fil de notre conversation avec la barista, nous avons appris que ces grains de café étaient non seulement distribués à Québec mais aussi à Montréal et sur la Rive-sud de Montréal. J’ai essayé différents grains de café Castelo. Ils sont tous très bons et mes favoris sont : Calamaro, bio Guatemala, miel noir et le café de Noël (seulement vendu pendant la période des fêtes).Cliquez sur le lien suivant pour trouver les endroits où sont vendus les grains de café Castelo. 

De votre côté, avez-vous une maison de torréfaction favorite ou un endroit incontournable pour prendre le café? Faites-moi part de vos découvertes qu'elles soient au Québec ou ailleurs.

3 commentaires:

  1. Bonsoir

    Une maison de torréfaction à Montréal,
    Aux Deux Marie sur la rue St-Denis,
    Bonne dégustation

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Le seul café qui me plait lorsque je suis en visite à Québec, c'est celui de Aux Mille Grains!
    UN petit espresso et hop je suis heureuse...

    RépondreSupprimer
  3. Je dois admettre que depuis environ six mois, je bois maintenant le café de la compagnie 49th Parallel de Vancouver que je me procure par Internet ou au café Myriade situé au 1432 rue Mackay à Montréal ainsi que les très très bon cafés (mes préférés maintenant) Sainte Vache (Holy Cow) et Godshot du Café St-Henri situé au 3632 rue Notre-Dame Ouest à Montréal.

    RépondreSupprimer